Actualités

Rencontre avec M.Piromalli : la classe de marketing visite Mc Donald’s Longchamps

Que se cache-t-il derrière le célèbre « M » Jaune ? La classe de marketing a pu découvrir les coulisses du célèbre Fast Food Américain McDonald’s. Une visite qui s’est conclue par la rencontre de Mario Piromalli, à la tête de 19 restaurants McDo dans le département. 

              « Une frite, un Big Mac et un coca ». Le 30 janvier, la classe de marketing à découvert l’arrière cuisine du McDonald’s de Cesson Sévigné à côté de Rennes. Une cuisine innovante, presque unique sur le département. « Les cuisines sont organisée selon le concept ‘Made For You’ » explique Julie Boan, responsable de formation.  « Le client achète sur les bornes, et pendant qu’il termine le paiement, le hamburger est déjà en cours de préparation. Grâce à ce nouveau concept, nous sommes dans ce restaurant capable de cuisiner 480 sandwichs par minutes! Tapis roulant, écrans… Les cuisines sont désormais modernes et efficaces».
Après cette visite, Mario Piromalli a accueilli la classe. Véritable « self made man », l’homme d’affaire est à la tête de 1300 employé. Ayant commencé comme équipier dans un des tout premier McDonald’s de France, l’homme a su évoluer et gravir les échelons. « C’est plutôt représentatif de la politique de promotion de McDo», souligne M. Piromalli « On a tous commencé de la même façon. On sait comment se déroule un rush. Depuis le départ, l’ADN de McDonald’s est en nous ». L’homme d’affaire a su évoluer à mesure que la marque s’est développée dans le pays. Il est aujourd’hui multi franchisé et  possède 19 restaurants dans le département.
Mais ce développement reste « touchy », selon les termes de l’homme d’affaire. « Nous sommes toujours sur un fil. McDonald’s a toujours levé beaucoup de suspicions. C’est peut-être lié à la culture du pays : la nourriture c’est très important en France. Un climat de doute mais également de concurrence. Boulangerie et restaurants, ils font presque tous des sandwichs maintenant. Quoiqu’il en soit, nous sommes obligés d’en faire toujours plus, d’être toujours plus transparent. Mais il faut y voir un côté positif : nous devons nous dépasser !»

Date de publication : 26/03/2015.